L’AGE ET LA VISION, comment la préserver ?

 

La vision de l’homme subit aussi le passage et les effets du temps. Elle évolue en fonction de l’âge et doit être préserver aussi longtemps que possible. En effet, entre 10 et 15 ans, l’œil atteint son potentiel maximum. Passée cette période la vue change et diminue progressivement. Comment évolue la vision à travers l’âge et comment la préserver ?

L’œil est un organe évolutif


L’œil est un organe évolutif.
Un quart d’heure après sa naissance, votre bébé est déjà capable de regarder autour de lui mais  ses yeux ne distinguent pas encore les images nettes et précises. Après 02 mois sa vision est encore plus net ; il reconnait les sourires et voit les couleurs. Il est important déjà à cette étape que les parents accordent une attention particulière à l’évolution de la vison de leur bébé afin de mieux les accompagner dans leur découverte du monde.
Les signaux alertant chez les parents
Certains signaux doivent néanmoins alerter chez le bébé notamment:
-regard fixe, -incapacité à suivre les mouvements ;
– difficulté à ouvrir les yeux dans un environnement lumineux ;
– clins d’œil intempestifs ;
– tête anormalement penchée ;
– les yeux qui louchent ;

Pour vérifier le fonctionnement de la vision de votre bébé, il existe un test simple. Lorsque ce dernier regarde fixement un objet, cachez son œil gauche. Puis recommencez avec l’œil droit cette fois ci. Répétez l’opération plusieurs fois. Si vous constatez que votre bébé se plaint davantage lorsque vous lui cachez l’un ou l’autre œil, un problème est à envisager. N’attendez pas pour consulter !

 

Les parents doivent doubler de vigilance sur l’évolution de la vison à l’enfance. Au fil du temps l’acuité visuelle du nouveau né s’améliore. Une détection précoce est l’assurance d’avoir toutes les chances de traiter efficacement d’éventuels troubles.

 

Les défauts visuels courants chez l’enfant
Les défauts les plus courants chez l’enfant sont le strabisme, l’amblyopie, le daltonisme, l’hypermétropie, la myopie, et l’astigmatisme :

  • Le strabisme se remarque facilement, car l’enfant louche. Sa vision est le plus souvent floue ou déformée. Ce trouble nécessite une correction, car il est source de fatigue et d’inconfort ;
  • L’amblyopie correspond à une faible acuité visuelle. Lorsqu’elle est unilatérale, elle est compensée par l’autre œil. Il est important de détecter l’amblyopie, car plus l’enfant prend de l’âge, plus elle est difficilement corrigible ;
  • L’hypermétropie est une mauvaise vision de près qui nécessite des accommodations fatigantes ;
  • La myopie, la vision de loin est floue. Elle se corrige par des lunettes ;
  • L’astigmatisme, il donne une vision déformée à toutes distances ;
  • Le daltonisme est une anomalie de la vision affectant la perception des couleurs. Elle est d’origine généralement génétique.

Les signes alarmants chez l’enfant
S’il présente un des signes suivants, il est conseillé de consulter rapidement un médecin ophtalmologiste :

  • L’enfant se frotte souvent les yeux,
  • il paraît fuir la lumière ou plisse un œil au soleil,
  • il louche, plisse souvent ou cligne les yeux,
  •  ses yeux sont fixes, ou sa tête anormalement penchée,
  •  il trébuche souvent,
  •   il éprouve des difficultés à reconnaître des images de jeux,
  •  il se plaint régulièrement de maux de tête.

Les Ados et étudiants (intervalle 10 à 19ans) passent quant à eux beaucoup de temps devant leurs écrans. Dans cet intervalle d’âge, les adolescents et étudiants doivent apprendre à préserver leur vue en adoptant les bons réflexes et  signaler toute anomalies constatées à l’ophtalmologiste, dès que possible ! .Idéalement tous  les 12 à 18 mois ils doivent faire une consultation.

 
 

Les menaces de la vison chez les plus grands
Que vous souffriez de défauts visuels tels que définis plus haut ou non, vous devez également penser à protéger vos yeux en extérieur. Ils sont exposés à de nombreuses menaces, parmi lesquelles :
– les poussières, pollens et insectes qui peuvent irriter l’œil ;
– les rayons invisibles, en particulier, les UV (ultraviolets), très dangereux et responsables à 90% du vieillissement précoce de l’œil;
– La fatigue visuelle : premier effet ressenti à l’issue d’une longue consultation d’écran (tablette, smartphone, ordinateur) est causée par la sur-accommodation des yeux qui ne cessent de faire la mise au point entre le clavier, l’écran ou encore un document sollicitant la vision ultra-proche éprouvante pour le cristallin. Vous vous sentez ébloui et percevez moins les contrastes. Cet inconfort visuel est parfois le prélude à une migraine;
– La fatigue oculaire : votre œil pique ou devient rouge. Devant l’écran, il cligne peu, ce qui génère une sensation d’assèchement oculaire. La vision est ainsi troublée;
– Les effets de la lumière bleue : la lumière bleu-violet issue des écrans LCD et des LED (blanc froid) possède une longueur d’onde nocive pour l’œil. Elle serait notamment responsable à long terme, d’un vieillissement prématuré de la rétine et du cristallin et compte parmi les facteurs de la DMLA.

La vision à l’âge adulte
Passé l’adolescence, une fois adulte et dans la vie active, les aléas et préoccupations quotidiennes nous font adopter des habitudes qui ruinent davantage notre santé et altère notre vision. Les contrôles ophtalmologiques une fois tous les 02 au moins sont de rigueur pour une meilleure préservation de notre capital vue.

Dans son évolution, l’œil montre inévitablement quelques signes de fatigue chez l’adulte (à partir de 40 ans). Faisons le point sur ces changements qui surviennent avec le temps.

Processus naturel inévitable, cette baisse de la vue doit être prise en charge par des professionnels. Ainsi, même si vous ne constatez aucun changement majeur dans votre vision, il est important d’effectuer régulièrement un contrôle auprès de votre ophtalmologiste, en particulier passée la quarantaine.

Les troubles de la vision qui surviennent chez l’adulte et leur palliatif  – la presbytie se caractérise par exemple par une perte de souplesse du cristallin. Elle a pour effet une difficulté à voir de près. La vision s’affaiblit et les seuls moyens pour y pallier sont le port de lunettes ou de lentilles de contact;
– la cataracte survient lorsque le cristallin s’opacifie, rendant ainsi la vue plus trouble. aux alentours de la soixantaine, l’œil de l’adulte peut être touché par  ce mal. La cataracte peut être accélérée par une grande exposition aux rayons UV. Seule la chirurgie est pour le moment efficace pour le traiter;
– La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) est quant à elle une maladie qui comme son nom l’indique, survient avec le temps. En touchant la partie centrale de la rétine, la macula, ce trouble entraîne progressivement une perte de la vision centrale. sans pour autant provoquer de cécité, la vision périphérique étant préservée. Elle peut être traitée si elle est diagnostiquée très tôt, on peut aussi réduire ses effets grâce à différentes aides visuelles (loupe, vidéo-agrandisseur…) ;
– Le glaucome : le rétrécissement du champ visuel dû à une augmentation de la pression dans l’œil. Une maladie de l’œil sérieuse pouvant causer une perte totale de la vision et qui doit être traitée par un ophtalmologiste.
– Le mode de vie peut lui aussi influer sur le vieillissement des yeux et entraîner des troubles de la vision. La cigarette par exemple, cause un « stress oxydatif » qui provoque une mauvaise oxygénation et un vieillissement accéléré de la rétine;
L’exposition aux UVA et UVB ou à la lumière bleu violet des écrans et des LED tout au long de la vie est, elle aussi, un facteur de risque.
Pour préserver sa vison ; une visite chez l’ophtalmologiste tous les 12 à 18 mois est crucial. Elle  permettra de dépister tout changement et tout risque tout en donnant la possibilité d’accéder à une meilleure prise en charge.

Retenons
L’œil est un organe de la vision par excellence est à la fois complexe et fragile. Il subit les effets de l’âge et de nos habitudes quotidiennes. Dès la naissance les parents doivent être à la fuite de tous signes alarmants pour une prise en charge précoce. Dès l’enfance jusqu’à l’âge adulte toutes nos habitudes affectent notre vision et  entraînent le développement de plusieurs troubles visuels. Ces troubles peuvent découlés d’une évolution naturelle de la vision ou d’une maladie oculaire. Il est donc crucial de préserver le plus longtemps possible sa vue pour éviter les conséquences d’une vision mal protégé (voir article).Il est tout aussi important de se protéger au quotidien des UV et de la lumière bleu violet en adoptant des lunettes dotées de verres adaptés (cliquez sur ce lien pour consulter les verres et montures adaptées à votre besoin).

 

Fermer le menu